Au coin d’une ride

Au coin d’une ride est un récit humain et sensible.
Ré-édité par des ronds dans l’O, il est scénarisé et illustré par Thibaut Lambert, un artiste qui parvient avec efficacité à aborder en Bande dessinée un combat permanent contre la maladie, l’âge et la bêtise.
Eric vient de laisser son compagnon nettement plus âgé dans une maison de retraite. Georges, c’est son prénom est atteint de la maladie d’Alzheimer et il n’est plus gérable au quotidien. Ce placement est l’ultime recours. Cet acte qui devait lui redonner un peu d’oxygène produit tout le contraire.
L’agitation qui régnait chez eux fait place au vide et à un silence lourd et oppressant maintenant que Georges ne vit plus dans leur appartement. Comme si le sentiment n’était pas assez pesant le directeur de la maison de retraite leur demande de ne pas afficher leur relation amoureuse au grand jour, par peur des réactions des autres résidents.
C’ est une histoire malheureusement fort réaliste, un opus touchant, subtil, nourri de tendresse que nous livre le jeune auteur. Même si le sujet est délicat, il nous fait sourire  car l’amour et la complicité y transpirent tenant habilement le premier rôle.
Le dessin simple et naturel est à l’image de la narration, il restitue finement la gamme émotionnelle.
Au coin d’une ride est une BD engagée, un pamphlet militant qui traite d’un sujet finalement assez commun mais dont on parle trop peu : le vieillissement au sein d’un couple homosexuel.
C’est un one shot émouvant, rempli d’espoir à lire absolument.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s